Marion Schwartz

Marion Schwartz a travaillé sur tous les aspects de l’étude à long terme de sifaka, couvrant le travail en laboratoire et sur terrain, et a collaboré avec plusieurs projets de recherche. Elle a initié la mise en place des bases de données de sifaka, les a maintenu et les a géré depuis le début. Les bases de données comprennent des informations sur plus de 600 animaux capturés entre 1984 et 2011, parmi lesquels 274 sont suivis depuis leur naissance.