January 2017

« Des cadavres traînés en Syrie dans la poussière d’un champ. Au volant du pick-up, un homme jubilant de ce jeu morbide, un Français, Abdelhamid Abaaoud, le futur commanditaire des attentats du 13 novembre 2015. Dans un court texte serré, Juan Branco décide de s’arrêter sur cette image qui convoque et renverse le geste mythique et fondateur d’Achille traînant la dépouille de Hector, manifestant dans ce renversement l’appartenance irrémédiable de ses auteurs « à un autre monde ». De la Syrie au Bataclan, le jeune philosophe tente de saisir pourquoi l’organisation Etat islamique a suscité une « incompréhension féroce ». Passant par ­Bataille et sa pensée de la souveraineté, il avance que les attentats peuvent se lire comme « une mise en scène sanglante d’un “choc des gratuités” », la gratuité du non-utile, de notre côté, la gratuité sacrificielle, de l’autre. » Julie Clarini, Le Monde, 23 février 2017

This is the official website of Juan Branco.